Deuxième Guerre d'Armageddon

De Warhammer 40k - Lexicanum
(Redirigé depuis Seconde Guerre d'Armageddon)




2drones.gif Pour les articles homonymes, voir Armageddon (Homonymie)


La Deuxième Guerre d'Armageddon est l'un des conflits les plus importants dans l'histoire de l'Imperium. Il prit place sur l'ensemble du Monde Ruche d'Armageddon et opposa les forces unies de l'Imperium à la Waaagh! Ork du chef de guerre Ghazghkull Thraka. Après d'âpres affrontements, la victoire pencha finalement du côté de l'Imperium.

Début du conflit

Carte d'Armageddon lors de l'invasion ork

Le conflit débuta en 941.M41, jour de la Célébration de l'Ascension de l'Empereur, lorsqu'une force d'ork attaqua massivement la planète Armageddon. Les vaisseaux de débarquement orks, prenant pour base de lancement le space hulk Alveus Alpha Alpha Sextus, traversèrent aisément les défenses planétaires pour débarquer en masse sur Armageddon Prime. De là, la horde ork submergea le continent occidental d'Armageddon Prime, asservissant ou massacrant les habitants des ruches.1 Du côté de l'Imperium, la réaction militaire fut inefficace, notamment à cause des négligences du suzerain Von Straab qui, outre le fait qu'il ne prit aucune action suite à l'apparition du space hulk dans le système, se contenta d'envoyer de petits effectifs de troupes, aisément submergés par les orks. Aussi les orks continuèrent-ils à s'étendre sur Armageddon Prime.1, 2

Dès la capitulation d'Armageddon, le commissaire impérial Yarrick ordonna aux Astropathes d'envoyer un message de détresse, ce qui irrita von Strab qui exila le commissaire dans la ruche d'Hadès.2

Intensification du conflit

Von Straab se replia au sud d'Armageddon Secundus, qu'envahirent deux jours plus tard la horde ork, avec à sa tête Ghazghkull Thraka. Armageddon Secundus représentait un point stratégique vital: concentrant 80% de la capacité industrielle de la planète, le continent était responsable de la majeure partie de la production d'Armageddon, il s'avérait donc capital pour les systèmes planétaires environnants et permettrait à qui le détenait de poursuivre le conflit. Les défenses planétaires submergées, Van Straab prit malgré tout la décision de ne pas faire appel à l'Adeptus Astartes, afin de garantir que la victoire impériale fut accomplie en son nom.1 L'assaut des orks sur Armageddon Secundus débuta à la Saison des Ombres, moment où les montagnes volcaniques d'Armageddon entrent en éruption et projettent de lourdes fumées dans l'atmosphère. Les défenses humaines furent rapidement débordées1 mais von Strab ordonna au Princeps Prime Kurtiz Mannheim de la Légion Titanique des Iron Skulls de lancer la Legio Metalica contre les orks, ce que fit Kurtiz sans se faire d'illusions: malgré les lourdes pertes que les titans purent infliger aux orks, ils furent finalement détruits par les Gargants.2

La horde ork se sépara en plusieurs bras afin d'attaquer simultanément les cités-ruches d'Armageddon Secundus. Ainsi, au sud, alors que débutait la Saison des Tempêtes, les orks continuèrent leur percée vers le sud, jusqu'à la ruche d'Infernus. Le gouverneur de la cité, démoralisé par la les rapports de défaite, l'immensité de la Waaagh et la gestion catastrophique de Von Straab, se rendit aux orks sans combattre ; les quelques habitants qui tentèrent de fuir furent rapidement rattrapés, afin que tous travaillent en tant qu'esclaves dans les usines d'Infernus.1 Au nord-est d'Infernus, la horde d'ork atteignit la ruche d'Hadès mais pour la première fois depuis le début de la guerre, les orks furent stoppés. En effet, lors du siège de la cité, le commissaire impérial Yarrick supervisa personnellement les défenses. Constamment actif sur le terrain, il redonna confiance aux défenseurs en une victoire finale, recruta des gangs urbains dans l'armée pour renforcer ses troupes et veilla à ce que les grandes portes de la ville soient scellées. Hadès vécut au rythme d'un siège d'une inouïe violence: alors que raisonnait le bruit des canons, l'éclairage public fut coupé pour économiser l'énergie et la population se mit à se nourrir de vermine.1

Siège d'Healsreach

Au port d'Helsreach, la défense s'organisa également, exaltée par la défense héroïque d'Hadès. Ayant peu de chances de résister aux orks, les habitants convertirent les pétroliers afin d'évacuer à travers l'Océan des Tempêtes les non-combattants qui pouvaient l'être, tandis que les gangs urbains munis d'armes improvisées tendaient des embuscades aux orks. Le dernier navire parti, les défenseurs jurèrent d'offrir une défense acharnée aux orks, allant jusqu'à utiliser les énormes grues du port contre les Gargants orks. Les orks ne réussirent pas à prendre pied à Helsreach et les généraux orks commencèrent à douter du bien-fondé de leurs stratégies.1, 2 La cité-ruche tomba finalement aux mains des orks quand ceux-ci utilisèrent des bizarboyz pour déclencher une tempête psychique qui assaillit l'esprit des défenseurs. A la nouvelle de la chute d'Helsreach, Yarick ordonna une heure de silence et se retira dans la Chapelle de l'Empereur pour prier. Ce qui s'y passa n'est pas connu, certains avancent qu'il pleura, tandis que d'autres disent qu'il communia avec l'esprit du très saint Empereur, jusqu'à en tirer une inspiration nouvelle.1

Siège d'Hadès

Ghazghkull vint lui-même superviser le siège d'Hadès, ayant eu connaissance de la résistance qu'elle offrait, le commissaire Yarrick à sa tête. Toutes sortes de stratégies furent employées: le seigneur ork chercha à distraire les défenseurs par une attaque alors que le gros de ses forces attaquait ailleurs ; il ordonna que des kommandos de chokboyz soient parachutés sur les sommets de la ruche afin de l'infiltrer par les conduits d'aération ; les mékanos eurent pour ordre de fabriquer d'immenses machines de guerres visant à éventrer les fortifications. Cependant, l'ingéniosité de Ghazghkull fut contrée à chaque fois par Yarrick: les infrastructures de transport furent utilisées par des troupes de réserve pour parer à toute diversion ; des détachements de guerriers volontaires issus des ouvriers de maintenance, désespérés et bourrés de drogues, furent envoyées dans les conduits d'aération, usant de leur connaissance du réseau pour tendre des embuscades aux chokboyz ; des commandos suicides furent quant à eux envoyés de nuit pour saboter les machines de guerre orks.1

Tournant de la guerre

Pendant ce temps, les orks quittaient Helsreach et Infernus pour se diriger vers la cité-ruche d'Acheron. En plaine Saison de Feu, la température devint très chaude et les civils, ne disposant pas de l'équipement des militaires impériaux et de la constitution des orks, se mirent à périr en masse. Face à la déferlante ork, les chances de résistance d'Acheron étaient minces, tout au plus Von Straab avait-ils adjoints aux défenses de la cité une trentaine d'hommes de sa garde personnelle (qui n'avaient pas eu l'heur de lui plaire). Le périmètre de défense de la cité fut rapidement percé, les orks s'infiltrant jusqu'au cœur même de la ruche, cependant le gouverneur refusa de se rendre. Alors que les orks se ruaient sur les derniers défenseurs, ils furent soumis à un bombardement orbital. Rapidement, des Thunderhawk atterrirent, déposant au sol leurs escouades de Space Marines.1 Les Blood Angels, avec à leur tête le commandeur Dante, menèrent les renforts impériaux, ralliant sous leur bannière les officiers de von Straab. Ce dernier fut arrêté pour ses crimes de négligence mais parvint par la suite à s'échapper.2 Les renforts impériaux, menés par les Salamanders, les Blood Angels et les Ultramarines firent route vers Hadès, afin de briser le siège.1 A ce stade, la guerre aurait encore put être gagnée par les orks si Ghazghkull Thraka s'était préoccupé de la situation au sud, mais le siège d'Hadès et la résistance que lui opposait Yarrick constituaient pour un lui un défi qu'il se devait de relever. Aussi ordonna-t-il à tous les orks sous ses ordres de se lancer à l'assaut de Hadès. La cité étant sur le point de tomber, Yarrick ordonna l'évacuation par navette d'un maximum de monde, bravant la main-mise des orks sur l'espace aérien.2 Au moment où les renforts impériaux atteignirent les lignes orks, les défenses de la cité cédaient enfin. Les orks s'infiltrèrent jusqu'au cœur de la cité, massacrant tous les défenseurs. Parmi les rares survivants, le commissaire Yarrick fut retrouvé, mutilé et entouré de cadavres d'orks, mais il survécut à ses blessures.1

Fin de la guerre

Des Blood Angels affrontant des Orks sur Armageddon

Des renforts de la horde, menés personnellement par Ghazghkull, se dirigèrent alors depuis l'ouest vers la dernière cité-ruche, Tartarus.1, 2 Les renforts impériaux étant concentrés autour d'Hadès, les orks progressent facilement à travers les défenses humaines, décidés à mener un siège jusqu'à la cité. Il s'agissait bien de l'ultime tentative pour la horde de gagner la guerre: Tartarus prise, le cœur industriel de la planète serait brisé. Pour prévenir cet échec, les Blood Angels repartirent rapidement et redéposèrent leurs troupes près des ponts encore intacts du fleuve de Sekeletus, isolant l'avant-garde ork du gros de l'armée, isolant de ce fait une tribu entière de Goffs ainsi que Ghazghkull Thraka lui-même. Les renforts impériaux auraient tôt fait de revenir d'Hadès, aussi les orks mirent-ils toutes leurs forces pour retraverser Skeletus avant d'être piégés près de Tartarus.1

L'assaut aéroporté des Blood Angels au cœur de l'armée ork fut un succès, les Space Marines massacrèrent la moitié de l'armée ork. On pensa que Ghazghkull lui-même fut tué et les orks, privés de leur chef et harcelés de toutes parts, furent finalement vaincus.2

Conséquences du conflit

Vu l'ampleur de la Waaagh, Armageddon mit beaucoup de temps à se reconstruire et les conséquences furent nombreuses pour la planète:

  • Outre les nombreuses pertes humaines et matérielles, Armageddon garda longtemps les stigmates de l'invasion ork. Ainsi la ruche Hadès est toujours en ruines et la reconstruction de Tartarus et d'Infernus était à peine entamées lorsqu'éclata la Troisième Guerre d'Armageddon2, cinquante-sept ans après la première invasion ork.3
  • Les orks, bien que leur Waaagh fut stoppée, ne furent jamais totalement éradiqués, certains ayant fuit dans les profondeurs des cités-ruches détruites et dans les jungles qui séparent Armageddon Primus d'Armageddon Secundus, au sein desquelles ils sont toujours pourchassés par les équipes d'extermination impériales.2
  • Au vu de l'importance stratégique de la planète pour la sécurité du système, une étude méticuleuse des défenses de la planète fut entreprise en 948M41. Les défenses planétaires et spatiales furent renforcées suite au conflit.2, 3
  • Ghazghkull Thraka est toujours en vie et Armageddon est devenue pour lui une affaire personnelle et pour les orks une sorte de planète mythique que tous rêvent d'envahir, ce qui conduisit à la Troisième Guerre d'Armageddon.
  • Du fait de sa bravoure et de ses capacités de commandeur, Yarrick fut élevé au rang d'héros de l'Imperium ; la bravoure du commandeur Dante et de Kurtiz Mannheim furent également mises en avant, au point que trois stations de surveillance du système furent baptisées Mannheim, Dante et Yarrick.2 3

Sources