Misericorde (Word Bearers)

De Warhammer 40k - Lexicanum
2drones.gif Pour les articles homonymes, voir Misericorde


Attention!
Cet article dévoile une partie de l'intrigue de: Deus Sanguinius (Roman)


Le "Misericorde " fut un cuirassé des Word Bearers sous le commandement du Maître de Guerre Garand. 1a

Histoire

Description générale

Le "Misericorde" fut un cuirassé de classe Desolator et le vaisseau amiral du Maître de Guerre Garand. 1c Très ancien bâtiment au service des Puissances de la Ruine, il fut le témoin de nombreuses Croisades Noires; convertissant les mondes par ses armes autant que par ses nombreux donjons internes où furent torturés ses prisonniers par milliers. De profil effilé avec sa proue en forme de dague élargie, sa coque de couleur rouge était hérissée de canons et des trophées accumulés pendant ses campagnes : des milliers de crânes ornementaux fabriqués avec les ossements arrachés aux corps de leurs ennemis. Tout à l'avant du vaisseau, la figure d'un démon hurlant était façonnée au milieu d'un gigantesque symbole représentant l'étoile à 8 branches du Chaos Universel : il est assemblé de débris de métal et de céramite, armures des Space Marines et des vaisseaux de l'Astartes détruits par le "Misericorde". 1a-p.464

Schisme d'Arkio

Le "Misericorde" fut engagé au combat par Garand, dans un piège tendu aux Blood Angels sur la planète Sabien. Arrivé avant les deux délégations Blood Angels (celle de Baal, et celle des schismatiques d'Arkio) qui devaient s'y rencontrer, Garand se déploya avec ses troupes en embuscade, puis fit dissimuler son vaisseau dans la ceinture d'astéroïdes autour de Sabien. Attaquant par surprise l'"Europae", vaisseau personnel du Maître archiviste Mephiston, soudain pris en tenaille avec le "Bellus" pensant à une trahison, l'équipage ne put résister à s'en prendre aussi au vaisseau d'Arkio, et ne parvint ainsi à endommager aucune des deux Barges de Bataille de manière significative. Cette action permit cependant à l'"Europae" d'achever le "Bellus", puis de retourner son feu sur le cuirassé des Word Bearers. Tandis qu'au sol, la Bataille de Sabien tourna au désavantage des Word Bearers et obligea la retraite par téléportation des troupes déployées, le "Misericorde" ne dut sa survie qu'aux dommages ayant paralysé les propulseurs de l'"Europae". 1a-p.525-528

Raids et Exactions


Sources