Ferrus Manus

De Warhammer 40k - Lexicanum


Ferrus Manus fut l'un des 20 primarques créés par l'Empereur à partir de son propre patrimoine génétique. Il est le primogeniteur de la légion des Iron Hands. Sa droiture et sa dévotion au service de l'Empereur étaient aussi légendaires que ses colères 'volcaniques'. Il fut tué en duel par son frère primarque Fulgrim à la bataille d'Istvaan V.


- Ferrus Manus -
Port-FerrusManus.png Légion: Iron Hands
Monde d'origine: Medusa
Trait(s) de
caractère:
Droiture / Colérique
Amitiés: Fulgrim, Vulkan (pré-Hérésie)
Inimitiés: Fulgrim (Hérésie)
Statut actuel: Tué par Fulgrim à la bataille d'Istvaan V.



Jeunesse du Primarque

Iron Hands-logo.png

Medusa

Le monde de Medusa fut celui qui recueillit l'enfant baptisé 'Ferrus'; encore en incubation lorsque les Dieux du Chaos l'enlevèrent et le projetèrent à travers le Warp.

Article détaillé : Medusa (Planète)


Le "Porteur de Lumière"

Au tout début de l'histoire de l'Imperium, à une époque où s'écrivaient les 1ère pages de l'histoire de la Grande Croisade de l'Empereur pour libérer les mondes dispersés de l'humanité, Ferrus Manus devint lui aussi un "porteur de lumière" pour son peuple. Une catastrophe ancienne avait en des temps oubliés obscurci les cieux de Medusa d'un épais manteau de nuages toxiques. Lorsque la capsule incubatrice du primarque, volée par les Dieux du Chaos comme celles de ses frères, perça les ténèbres dans un torrent de feu et de lumière, aucun habitant de Medusa n'avait alors de souvenir ou même l'imagination qu'une telle lumière puisse exister. Il est dit que les esprits de ceux qui virent cette comète chuter furent terrifiés et que leurs yeux furent brûlés par un tel miracle.

La comète chuta sur la montagne la plus élevée de Medusa, appelée Karaashi, ou le "Pinacle de Glace". Son impact fut tel, qu'il pulvérisa le sommet du mont, enterrant Ferrus au plus profond de son glacier dans une immense explosion de vapeur. La terre trembla et ses vibrations se firent sentir sur la planète entière. Les montagnes elles-même vacillèrent, et de grands gouffres se formèrent à la surface, grondant à l'arrivée du fils de l'Empereur. 1

Le "Colosse" des légendes

Mais ce fut seulement des années plus tard que fut aperçu pour la 1ère fois le Dieu-Guerrier Ferrus, son corps indemne et formé à maturation. On le vit marcher sur les prairies habitées de la montagne; loin au nord des étendues sauvages où se situe le "Pinacle de Glace".

Les légendes des clans, transmises de pères en fils à travers les âges, donnent le récit déformé des exploits de Ferrus, à travers des contes relatant des actes d'endurance et de force. Personne ne pouvait se comparer à la force de ses mains; bien qu'il ait tenté toujours de trouver un opposant à sa mesure, et qu'il releva tous les défis physiques qu'il lui fut donné de rencontrer.
L'une de ces légendes parle de son combat contre un 'Géant de Tempête' dans une compétition de lutte. Le géant souleva une montagne entre ses mains et la jeta 1 km plus loin. Mais le rire vicieux du géant mourut bientôt alors que Ferrus soulevait la chaîne entière de montagnes et la porta sur son dos jusqu'à une île voisine. On ne revit jamais plus ce géant humilié.

Le jeune colosse était devenu un voyageur infatigable; parcourant inlassablement les vastes étendues de Medusa, devenant rapidement connu de tous, et acquérant une connaissance topographique de son monde incomparable. Il s'aventurait dans des régions où jamais aucun habitant n'avait oser pénétrer; où certaines qui étaient restées inaccessible. Il grimpa sur les plus hautes montagnes, nagea dans les plus profonds des océans; repoussant toujours plus loin les limites de son corps à des niveaux d'endurance et de force inouïs.
Sa force et sa colère bouillonnante entrèrent dans la légende, inspirant le respect et la crainte de tous les clans, dont les propres valeurs étaient celles qui avaient fait la renommée de Ferrus. Tous l'adoptèrent comme un de leur 'enfants', sans que jamais un clan seul ne le réclame pour lui-même.

Cependant, Ferrus ne pensa jamais à mettre un terme aux rivalités et aux conflits qui déchiraient alors les peuples de Medusa (comme ce fut souvent le cas lors de la jeunesse de ses frères primarques). Il avait compris très tôt la valeur même de la compétition: aiguisant sans relâche la santé et la force. Il resta une figure neutre, à distance des querelles et sans jamais rien faire pour favoriser un clan plus qu'un autre. 1

Combat contre Asirnoth

La légende sans doute la plus fameuse de la tradition orale de Medusa est sans doute celle racontant le combat de Ferrus contre la "Grande Wyrm d'Argent", appelée Asirnoth. Depuis des générations sans nombre, les pères récitent aux fils le "Cantique des Voyages"; un poème épique resté anonyme.
Une région était restée inexplorée de l'infatigable colosse. Selon une légende existait un "Pays des Ombres", gouverné par un monstre appelé "Asirnoth"; une étrange créature dont la peau était faite d'un métal vivant que personne ne peut altérer. Ferrus finit par découvrir son domaine, et vaincre la créature légendaire. 1

Article détaillé : Asirnoth


Ferrus, Génie Créateur

Lorsqu'il revint victorieux d'Asirnoth auprès des clans, ses mains étaient devenues comme 2 œuvres sculptées dans le chrome, et son esprit avait changé : rempli de nouvelles idées et d'inventions, dont il parlait à quiconque souhaitait apprendre. Il créa bientôt des armes et des outils étranges et puissants, qu'il sculpta dans le métal avec pour seul outil ses étranges mains. En peu de temps, il transmis aux clans des miracles tels que l'ont en avait jamais encore vu. Ce fut un temps de grandeur et de renaissance pour le peuple de Medusa; et le niveau de civilisation des clans franchit un pas gigantesque, devenant plus forts et plus fiers que jamais auparavant. 1

Ferrus Manus vu par John Blanche.

L'arrivée de l'Empereur

Mais les cieux devaient s'ouvrir une fois encore dans cette période de bouleversement pour Medusa. Une lumière plus grande encore que celle de la capsule de Ferrus transpérça les cieux, et tous fuyaient à nouveau de terreur. Personne ne sut interpréter ce signe. Ferrus, lui, ne disait plus un mot. Il partit immédiatement pour les régions du nord, là où la lumière était descendue.
Les jours passèrent et l'inquiétude grandissait alors qu'aucune nouvelle ne parvenait de leur Sauveur. C'est alors que le 1er "Grand Conseil des Clans" fut formé; rassemblant les hommes les plus respectés représentant chacun des clans sur Medusa.

Ils débattirent des mesures à prendre, mais sans parvenir à une décision commune. Les jours devinrent des semaines et un malaise s'empara progressivement de tous. Ce malaise se changea en terreur lorsque la terre elle-même entra finalement en éruption sous leurs pieds. Tous fuirent la grande tente du conseil, alors que des tempêtes d'énergie déchiraient les cieux.

Nul ne savait ce qu'il était advenu de leur Sauveur. Ce qui arriva lors de la rencontre entre l'Empereur et Ferrus reste inconnu. Les mythes de Medusa parlent bien-sûr d'un duel terrifiant entre deux volontés dont les énergies quasi-divines avaient retourné et torturé la terre. De nombreux mythes racontent cependant que lorsqu'il rencontra l'Empereur pour la 1ère fois, il vit en lui son égal, et partit l'affronter; confiant comme toujours en ses propres capacités et tout simplement désireux de les tester à nouveau. Les mythes racontent que ce duel de Dieux était sans issue; aucun ne parvenant à surpasser l'autre dans un domaine; mais détruisant toute vie et dévastant les paysages tout autour d'eux d'une manière effrayante.

Ces mythes s'accordent cependant sur leur fin : les deux êtres divins descendirent finalement ensemble de la montagne, et pénétrèrent dans la tente du Grand Conseil. Une aura de puissance électrisait l'air autour de leurs silhouettes et l'être qui l'accompagnait resplendissait d'une lumière plus grande encore que celle qu'avait apporté Ferrus. Enfin, le respect mutuel qui se lisait sur leur visage ne laissa plus de doutes pour personne quant à leur filiation. 1

Au service de l'Empereur

Ferrus Manus pendant la Grande Croisade. 10

La Grande Croisade

Un Choix de Conscience

Ferrus ne quitta Medusa qu'à contre-coeur; déchiré entre ses sentiments de loyauté envers le peuple qui l'avait accueilli et ceux dus à son Père retrouvé. Si d'une part il reconnaissait que le peuple de Medusa avait fait tout ce qu'il était aujourd'hui, dans une autre il sentait que son devoir était auprès de l'Empereur qui avait besoin de lui maintenant. Il compris finalement que 'son peuple' allait survivre même en l'abscence de sa lumière. Il fut très vite occupé par l'armée qui lui fut confiée, une légion de guerriers façonnée à sa propre image; mais toujours resta au fond de lui le souvenir de son monde d'origine. 1

Héraut de la Grande Croisade

Ses 'Iron Hands' de la Xème Légion firent connaître leur nom par leur valeur et leur bravoure au combat; abattant tous ceux qui osaient s'opposer aux credos édictés par l'Empereur pour sa Grande Croisade. Pour Ferrus, il était évident que seuls ceux qui souhaitaient que l'humanité succombe à ses cancers pouvaient oser s'opposer à la volonté Divine de son Guide.
Alors que les besoins en recrutement se refirent sentir, c'est naturellement qu'il choisit d'enrôler les guerriers de sa chère Medusa. Il en obtenut des guerriers particulièrement résolus de corps et d'esprit. Ferrus croyait passionnément au projet de l'Empereur d'unifier l'Humanité; car il était persuadé que sans cette union, la civilisation de l'homme s'effondrerait lentement, mais inexorablement. 1

Ainsi, ceux qui acceptaient la parole de l'Empereur étaient accueillis avec joie; et ceux qui la refusaient étaient abattus impitoyablement. Alors que leur réputation s'étoffait, de nombreux mondes furent réunis à l'Imperium par la seule approche de ces guerriers à la conscience aussi endurcie. 1

Description/ Caractère

Ferrus est décrit lors de la Grande Croisade comme portant une armure de bataille faite de plaques d'un noir lustré. C'est un 'colosse' aux cheveux d'un noir intense et coupés ras, les yeux gris argentés brillants et sans pupilles, et le visage buriné et marqué par les cicatrices de la guerre. Son corps est nettoyé à la mode antique : baigné d'huiles qui sont ensuite retirées à l'aide de lames affutées; il exhale une "forte odeur d'huiles et de poudre à polir". Enfin, une cape de mailles scintillantes est posée sur ses épaules, dont l'une porte le symbole du gant de fer martelé à même le métal. 3-p.111-112/137

Au cours des guerres de la Grande Croisade, il eut souvent l'occasion de reconnaître la faiblesse autour de lui. Il fut alors persuadé que cette faiblesse était la véritable peste qui menaçait l'humanité; et aurait préféré la voir 'détruite' plutôt que de la laisser constituer une menace. Sur Medusa, les enfants trop faibles étaient exposés à la mort plutôt que de représenter une charge pour la communauté; de même lorsqu'un adulte était devenu incapable d'aider son clan, il lui fallait partir: ainsi pensait Ferrus pour l'humanité. 2

Ferrus et Vulkan

Du fait de leur passion commune pour le travail du métal et de leur âme d'artisant, une forte empathie naquit entre les deux frères primarques au cours de la Grande Croisade. Vulkan fut l'un des rares primarques à avoir été accueilli dans "l'Enclumarium". C'est dans ce sanctuaire privé que Ferrus s'était fait aménagé au cœur de son vaisseau amiral, qu'il façonnait de ses mains de nombreuses armes et autres artefacts d'une qualité exceptionnelle.
A la suite de sa 1ère venue, Vulkan lui forgea et lui offrit une "Bannière de la Salamandre". Ferrus lui fabriqua alors en retour une Arme de Maître d'une facture exceptionnelle; que Vulkan, après l'avoir reçu d'abord avec gratitude, lui retourna en déclarant que "sa seule place était auprès de son Maître". Ce fut seulement au moment des événements tragiques de la Bataille d'Istvaan V que Vulkan accepta de nouveau le chef-d'œuvre des mains de Ferrus; mais disparut avec cet artefact dans le chaos qui suivit la défaite des loyalistes. 3-p.347

L'Hérésie d'Horus

Ferrus et Fulgrim

Ils furent parmi les frères primarques les plus proches; leurs principes élitistes et leur soif de perfection les rapprochèrent naturellement. Leur rencontre est entrée tôt dans la légende; lors d'une rencontre qui eut lieu par hasard dans les forges de Terra.

Article détaillé : Brise-Forge


Malheureusement, cette amitié fut emportée par l'histoire. Succombant lentement à l'influence du Chaos, Fulgrim pensait pouvoir enrôler son ami aux projets de conquête du Maître de Guerre, et leur amitié fut en un instant remplacée par la haine la plus absolue. Ferrus fut littéralement dégouté par cette marque d'une faiblesse qu'il ne pensait pas trouver auprès des frères pour qui il avait le plus grand respect et la plus grande confiance, et Ferrus ne pouvait pardonner le mensonge et la trahison. Fulgrim parvint à s'enfuir, non sans avoir blessé Ferrus dans son âme comme dans sa chair.

Mais cette rencontre avait eut lieu loin dans les bordures galactiques, et ce ne fut que lorsque les tempêtes Warp qui assiégeaient les vaisseaux Iron Hands se furent levées, que Ferrus et sa légion tournèrent leur vaisseaux vers la traque de leurs nouveaux ennemis. 3

Bataille d'Istvaan V

Duel Final entre Ferrus et son frère Fulgrim

Après la trahison éclatante de Fulgrim et d'Horus, Ferrus devint obsédé par l'idée de faiblesse, la traquant partout chez lui comme dans sa légion, et devint aussi strict qu'il était enragé de pouvoir rendre justice en supprimant les traitres envers l'Empereur et envers tout ce qu'ils avaient défendu jusqu'ici.

Il prit le plus rapide de ses vaisseaux et avec lui la majorité de ses vétérans, et se porta en avant-garde de sa flotte et de celles de l'armée punitive envoyée par Rogal Dorn et Malcador dans le système d'Istvaan. Son désir de vengeance et de justice le conduisirent finalement à sa perte. Il engagea trop tôt la bataille et avec lui les deux autres légions des Salamanders et de la Raven Guard avec lui dans le piège d'Horus. Ce piège se referma sur eux lorsque les 4 dernières légions venues en renforts se retournèrent, et prient les loyalistes dans un étau de feu implacable. Aucun homme, Dieu ou Astartes, ne pouvait plus vaincre un tel nombre de légions.

Ferrus fut finalement tué en duel par Fulgrim en personne et scella ironiquement le destin de ce dernier. Car sa mort fit disparaître le voile qui faussait le jugement de Fulgrim alors sous l'emprise d'un démon. La conscience du phénicien fut alors torturée au delà de toute imagination, et ses dernières barrières cédèrent; permettant au démon de s'emparer définitivement de son corps. 3-p.446

Conséquenses de la Mort de Ferrus

Traumatisme de la Xème légion

Le sort de Ferrus resta un mystère pour les loyalistes désemparés, et il fut à l'instar de Vulkan porté disparu. Dans leur dernières manœuvres, Ferrus et ses vétérans poursuivaient alors leur 1ère percée sur les rangs renégats, mais furent rapidement dépassés en nombre alors que les 2 autres légions, meurtries par le 1er assaut, revenaient confiantes vers le site d'atterrissage et leur propre arrêt de mort.
Les descendants de la Xème légion n'ont jamais pardonné aux Salamanders et à la Raven Guard la faiblesse d'une telle retraite, même dictée par la tactique ou la raison. Ils restèrent persuadés que maintenir l'attaque aurait pu changer toute l'issue de la bataille.

Légendes sur la Mort de Ferrus

Le corps de Ferrus n'a pas été retrouvé, et alimenta l'espoir de certains qu'il ait survécu.

  • L'une de ces légendes voudrait que son corps brisé ai été récupéré par les Techno-adeptes qui l'emmenèrent sur Mars, où il repose encore à l'abri des injures. Pourtant cette rumeur de l'histoire continue d'être rejetée violemment par les Iron Hands eux-même. 5
Article détaillé : Tombe de l'Ironclad


  • Une autre légende raconte que l'esprit de Ferrus aurait survécu à son corps, et légué une prophétie.
Article détaillé : Âge des Ténèbres


  • Il existe cependant une raison simple à la disparition du corps du Primarque. Ce dernier aurait été littéralement démembré sur Istvaan. Après sa chute, les traîtres se sont laissé aller à une orgie macabre et ont dépiécé sa dépouille, emportant ses restes en guise de reliques. Le métal constituant ses mains fût même utilisé pour forger une arme impie par l'un des fils de Lorgar, et l'on dit que le crâne lui-même du primarque fût ramené à Horus lui même qui le garda en trophée. 11

Artefacts et Reliques

  • Brise-Forge; Marteau de Guerre énergétique (perdu à la bataille d'Istvaan V)
  • Armure d'Artificier, un haut gorgerin s'élevant en arrière de sa nuque : ses plaques bordées d'argent portent des rivets estampés de motifs. Elle fut forgée artisanalement par le Maître-adepte Malevolus du Mechanicum de Mars3-p.110/115.
  • Bannières du primarque, de velours noir brodés de motifs d'argent : l'une au symbole de la main de Fer, l'autre le représentant terrassant la Grande Wyrm d'Argent sur Medusa3-p.115.

Citations

"Le coeur d'un guerrier devrait être comme le fer : impitoyable, inflexible et ne se souciant de rien d'autre que de son devoir. Avec un tel coeur, un guerrier peut faire face aux terreurs de l'univers sans s'émouvoir ni faillir."
+++ Attribué à Ferrus Manus 6 +++
"Le faible doit être effacé pour le salut de l'Imperium. Je vous le dis, mes fils, seul le fort est digne de confiance. Notre esprit doit être tel l'adamantium: inflexible, toujours. Il nous revient de veiller à la pérennité du règne de l'Empereur Immortel de l'Humanité. Qu'il en soit ainsi, quel que soit le prix."
+++ Ferrus Manus s'adressant aux Iron Hands au Conclave des Gorgons 7-p.66 +++

Galerie

- Figurine officielle (Forge World) par Simon Egan -
Vue gauche. 8
Vue gauche. 8  
Vue de face. 8
Vue de face. 8  
Trois quart dos. 8
Trois quart dos. 8  



- Figurines se rapprochant de l'iconographie officielle (conversions) -
Conversion de Nathan Comanse (dos) par le G.D. Chicago Team (Source)
Conversion de Nathan Comanse
(dos) par le G.D. Chicago Team (Source)  
Même conversion de N. Comanse (vue de face)
Même conversion de N. Comanse
(vue de face)  


Notes: icônographie

  • Bien que la plupart des interprétations illustrées ou conversions de figurines montrent Ferrus sans cheveux ni sourcils, Graham McNeill le décrit pour la 1ère fois dans la série de romans sur l'hérésie d'Horus comme portant des cheveux d'un noir de jais; coupés ras3-p.111.
  • L'image (officielle) très répandue du duel final entre Ferrus et Fulgrim ne respecte pas la description officielle de la bataille : ni dans la représentation de Ferrus (ses mains sont couleur chair; il ne porte pas Lame de Feu), ni dans les circonstances (Ferrus fut abattu alors que lui et les Terminators Morlocks de sa garde étaient déjà encerclés par les Emperor's Children.


Sources

Voir aussi



Primarques
Loyalistes CoraxFerrus ManusJaghatai KhanLeman RussLion El'JonsonRoboute GuillimanRogal DornSanguiniusVulkan
Renégats AlphariusAngronFulgrimHorusKonrad CurzeLorgarMagnus le RougeMortarionPerturabo