Bataille des Coronid Deeps

De Warhammer 40k - Lexicanum

La Bataille des Coronid Deeps, et la "Guerre de Manachea" est une campagne de l'Hérésie d'Horus. Elle vit les traîtres s'emparer des secteurs industriels des Coronid Deeps . 1

Informations basiques

- Bataille des Coronid Deeps -
Bataille des Coronid Deeps.png
Chevaliers de la Maison Orhlacc affrontant le Mechanicum Noir sur Numinal .
Lieu de la Bataille /
Campagne :
Coronid Deeps
Date : 006.M31 - 008.M311
Conflit : Hérésie d'Horus
- Belligérants -
Défenseurs : Attaquants :
Armée Impériale, Flotte Impériale, Maisons de Chevaliers Loyalistes, Mechanicum, Iron Hands, Raven Guard, Salamanders, Imperial Fists. Sons of Horus, Death Guard, Maisons de Chevaliers traîtresses, Mechanicum Noir.


Description

Les Coronid Deeps est une région, qui englobe les zones frontalières du Segmentum Obscurus et de l'Ultima Segmentum, et qui constituait à l’époque certaines des régions les plus industrialisées du nord de l’Imperium. Au début de L'Hérésie d'Horus, la région fut coupée de tout contact direct et régulier avec le Segmentum Solar à cause des Tempêtes Warp. 1

Manachea même était le joyau de la région; un Monde Ruche très peuplé, qui se trouvait au centre de son propre sous-domaine bien développé de systèmes stellaires annexes. En tant que tel, il offrait au Maître de Guerre beaucoup d’atouts pour la guerre en cours, notamment le contrôle stratégique de la région, de vastes ressources humaines à exploiter ainsi qu’une capacité industrielle qui pouvait être facilement mise au service de l’effort de guerre. Les Secteurs voisins comprenaient également l’Amas du Cyclope, riche en minéraux, qui abritait trois Mondes-Forges du Mechanicum, la Base Navale de Port Maw, plusieurs Mondes Chevaliers indépendants et une vingtaine d’Agri-Mondes et autres colonies qui pourraient être utilisés pour nourrir et approvisionner les armées du Maître de Guerre sur la longue marche vers Terra. 1

Néanmoins, l'attaque surprise n'était pas envisageable. En effet au contraire d'autres mondes, les Hauts-gradés de la région était au courant de la trahison du Maître de Guerre, et de la Trahison d'Istvaan III, ils prirent donc le temps de réapprovisionnés plusieurs flottes se dirigeant vers le système. De plus après le Massacre du Site d'Atterrissage, de nombreux survivants arrivèrent dans la région. 1

De plus les Coronid Deeps étaient protégés par de nombreux régiments du Solar Auxilia ainsi qu'une vaste armada de la Flotte Impériale. 1

Invasion de l'Amas du Cyclope

Carte de l'invasion de l'Amas du Cyclope

Horus commença par frapper l'Amas du Cyclope, en envoyant l'Ikon, un Croiseur de Classe Eclipse et 4 destroyer de Classe Havoc détruire les défenses orbitales de Gethsamaine comprenant le Brazen Bull et le Gaius Herab. Il envoya dans le même temps Regulus, plein de promesses aux Mondes Forges de M'Pandex et de Mezoa. Les dirigeants de M'Pandex décidèrent d'embrasser la cause du Maître de Guerre, mais ceux de Mezoa jugèrent le membre du Mechanicum Noir Heretek et refusèrent l'offre d'Horus. 1

Peu après le rejet de la proposition de Regulus, un blocus de Mezoa fut mis en place. Avec l’aide directe des navires de guerre de M’Pandex. Les différents systèmes qui alimentaient Mezoa furent coupés, dans le but d’étouffer son approvisionnement en matières premières. Des ressources qui, dans la mesure du possible, étaient désormais dirigées vers les forges de M’Pandex. Le Mechanicum de Mezoa résista activement comme il le pouvait, même s’il refusa obstinément de faire une sortie avec ses forces, voyant les attaques comme des appâts pour les amener dans un piège. Au lieu de cela, elle ordonna à ses avant-postes et à ses forces détachées de résister jusqu’au bout. Sur les stations minières éloignées et sur les ponts des navires de transport de masse, les forces des deux Forges, longtemps rivales mais jamais ennemies auparavant, s’affrontèrent dans un combat mortel. 1

Puis Horus commença avec l'étape suivante de son plan. Il a envoyé la Death Guard dirigée par Mortarion à travers l'Amas du Cyclope, où ils ont capturé les mondes de Lascal et de Dominica Minor avec l'aide des traîtres de la Maison Makabius. Ils balayèrent les survivants d'Isstvan V ainsi que les forces de l'Armée Impériale.1

Dans les derniers jours de l'année 007.M31, la seule lumière dans les ténèbres était Mezoa qui tenait envers et contre tous.1

La Guerre de Manachea

Carte de l'invasion du Manachean Commonwealth

Horus a ensuite frappé le Manachean Commonwealth, à l'est galactique de l'Amas du Cyclope. À l'approche des traîtres, l'insurrection et la rébellion ont commencé à affliger les autorités impériales dans tout le Commonwealth. De plus, le commandement impérial de Port Maw dépêcha le gros de sa flotte pour faire face à une force ork proche. Ce qui affaiblit gravement la position des impériaux dans le secteur.1

Pendant ce temps, les défenses de Port Maw ont été sapées par le sabotage grâce au perfide Archmagos Leit Mercuric, qui a caché sa véritable allégeance jusqu'à ce qu'il ne soit trop tard. Avec les communications et les défenses dans un chaos complet, les forces des traîtres ont rapidement capturé la base des troupes de Solar Auxilia courageuses mais surclassées et des navires de guerre actifs de l'Armada impériale sont restés fidèles. De plus il est a noté que c'est lors de cette bataille que le Mechanicus de Cyclothrathe se retourna contre l'Imperium infligeant des dégats colossaux. Néanmoins grâce à l'Amiral LaBray la situation s'est stabilisée. Mais lorsque le vaisseau amiral d'Horus, le Vengeful Spirit est arrivé, la bataille dans l'espace a été décidée en faveur des traîtres. 1

Au même moment sur Manachea Vysidae, les forces des Sons of Horus sous le commandement Abaddon ont vaincu la résistance choquée mais tenace de l'armée impériale. Écrasant la Ruche Ilium avec l'aide de la Legio Tempestus. 1

Conquête

Mortarion et la flotte de la Death Guard avaient déjà quitté la région depuis longtemps lorsque le Commonwealth de Manachea s’était pleinement soumis, et le Maître de Guerre et sa propre flotte allaient bientôt suivre le cours de la guerre les entraînant au loin. Son courroux allait se répercuter sur une douzaine d’autres mondes dans les années qui suivirent, de Gyrién à la légendaire Reside et au monde forteresse de Molech, dont les défenses étaient encore plus grandes que celles de Manachea. 1

Derrière eux, ils laissèrent les Coronid Deeps réduites en fragments ; un royaume de villes brisées et de Mondes Morts, des zones de guerre encore ensanglantées et l’unité du pouvoir impérial irrévocablement rompue. Port Maw lui appartenait désormais et fut rapidement remis en ordre, servant de base de ravitaillement et de réparation pour les forces de l’Architraître dans le nord de l’[[Imperium ; une grande partie de son armada en fut dépouillée, les navires de guerre, les troupes renégates et les machines de guerre se dispersèrent pour renforcer les lignes de bataille et les flottes d’attaque dans une vingtaine de secteurs où la guerre faisait désormais rage. Il ne restait plus à Maw qu’une flotte squelettique d’une soixantaine de navires de guerre de ligne, assez forte pour la défendre contre les attaques et pour imposer sa domination sur les mondes du Manachean Commonwealth, mais bien trop peu nombreuse pour assurer une maîtrise totale sur l’ensemble des Coronid Deeps. Le commandant de cet empire de poche au nom du Maître de Guerre était un Capitaine des Sons of Horus, Taloc Thorne, devenu Tyran de Port Maw. Le siège de son pouvoir était le Triumph of Reason. 1

Les émissaires du Mechanicum Noir ont pris en charge les installations de mouillage au nom du Maître, et six cohortes de Chacals Chthoniens, des Solar Auxilia recrutés dans les monde des Sons of Horus mais jugés impropres à la conversion en Astartes, ont été installées comme garnison sur Port Maw. Les Ruches de Manachea ne sont devenues guère plus que de vastes camps d’esclaves. 1

Néanmoins chaque forces des traîtres suivaient leurs propres agendas, l'Archmagos Draykavac s'était lancé dans une guerre de conquête des systèmes environnant, la Death Guard, les Libres Marchands chacuns avaient leurs objectifs, et chacuns œuvraient de leurs côtés.1

Dans le même temps Mezoa était toujours debout. 1

La Contre-Attaque

Le lointain Domaine Agathéen , un groupe autonome de mondes impériaux situés en dehors des frontières de l’Ultima Segmentum dans la frange nord. Aussi isolé soit-il l’accès était principalement limité par des routes Warp depuis l’Abîme du Graal et Numinal et stratégiquement sans réelle importance pour les traîtres et la seule implication des Agathéens dans le conflit jusqu’à présent fut d’envoyer un escadron de croiseurs de sa propre petite flotte de bataille pour soutenir le rassemblement général à Port Maw. Sur les huit navires qui étaient partis d’Agathon l’année précédente, un seul croiseur, le Telemachus , était revenu, marqué par la trahison de Port Maw. Ayant échappé par chance et avec une persévérance sanglante au piège des Traîtres, il portait avec lui non seulement le récit véridique de la catastrophe de Port Maw et de la perfidie du Mechanicum de Cyclothrathe, qui avait coûté la vie aux navires de la flotte, mais aussi les nouvelles recueillies lors de son long et difficile voyage de retour à travers des systèmes stellaires abandonnés à la guerre et à l’anarchie. Le Telemachus transportait également le corps de son Capitaine, Jocasta MaSade , détenu en stase, qui était morte de ses blessures après la bataille de Port Maw, ayant refusée l’assistance médicale jusqu’à ce que son navire soit hors de danger. L’arrivée du Telemachus fut l’étincelle d’allumage d’une poudrière de peur et de division politique qui fermentait sur le Monde-Ruche d’Agathon . 1

Bien qu’il s’agissait d’un Monde-Ruche relativement mineur par rapport aux normes de l’immense Manachea ou de Necromunda,c'était un monde ancien; datant du Moyen-Âge Technologique. Ses premiers dirigeants impériaux avaient été les officiers de la Solar Auxilia de la 60ème Flotte Expéditionnaire , celle qui avait mené les conquêtes de ces mondes féodaux, et son premier commandant impérial avait été le Lord Marshall Ireton MaSade , grand-père du Capitaine du Telemachus tuée, et autrefois maître de la 60ème. Rapidement, les officiers de la flotte s’étaient intégrés aux familles de la noblesse locale et en quelques générations, les lignes de démarcation entre les deux s’étaient estompées, mais plus l’ordre social s’effondrait, plus l’indifférence et le ressentiment se faisaient sentir à l’égard de la domination impériale sur Agathon. La menace d’une guerre civile et la crainte universelle du destin chuchoté de mondes tels que Moab et Manachea avaient donné voix et pouvoir à ce ressentiment, et le Parlement des Électeurs d’Agathon glissa dans un conflit ouvert, pris entre les Loyalistes purs et durs, ceux qui voulaient lier leur sort avec Horus par crainte des conséquences de ne pas le faire, et ceux qui voulaient entièrement faire sécession et rendre à Agathon son indépendance. Le chantage, les menaces et les assassinats se sont multipliés, les rouages du gouvernement se sont paralysés et le Monde-Ruche a vacillé au bord du précipice d’une guerre civile totale.1

Dans la salle de guerre du Parlement des Électeurs, convoqué dans une dernière tentative désespérée pour empêcher le déclenchement d’une guerre ouverte, arriva Ireton MaSade, le vieux Maréchal, ancien commandant impérial, âgé de près de deux siècles et retiré de la vie publique, quasi reclus depuis près de deux décennies. Avec lui, il amena le corps de sa petite-fille sur un cercueil de stase flottant, flanqué d’une troupe Solar Auxilia Veletaris en livrée blanc glace, par respect pour la couleur traditionnelle du deuil d’Agathon. La chambre avait été forcée d’écouter dans un silence stupéfiant le discours de MaSade, d’abord sur le deuil et le sacrifice, puis sur le rêve de l’Imperium, sur l’unité humaine et la Vérité Impériale . Et alors que son oratoire se déchaînait contre la faiblesse morale de ses successeurs, il dénonça le parlement et les déclara Traîtres à l’Empereur . Avant que les seigneurs d’Agathon n’aient pu répondre ou protester, le garde funèbre retourna leurs volkites contre eux et les réduisit en cendres. Dans les jours qui suivirent, Agathon et les mondes qui l’entouraient furent placés sous la loi martiale, sous le contrôle direct de la "vieille garde" de la 60ème Flotte Expéditionnaire et de ses descendants directs, et toute leur économie et leur société furent mises sur le pied de guerre. Le but de cette mobilisation de masse n’était pas seulement de monter une défense, mais d’attaquer. Agathon aura sa vengeance sur les Traîtres, MaSade aura sa vengeance, quel qu’en soit le prix. 1


Ce ne sont pas les Agathéens qui porteront le premier grand coup contre la main mise des Traîtres sur les Coronid Deeps, mais des survivants du système d’Isstvan. C’était le Red Talon, le navire du Clan Morragul des Iron Hands et de son maître était Autek Mor. Gethsamaine fut détruit dans enfer nucléaire.1


Alors que Draykavac était encore occupé à nettoyer les derniers restes de résistance dans ses secteurs nouvellement conquis, une flotte de renfort loyaliste du domaine agathéen voisin arriva sous les ordres du maréchal Ireton MaSade. MaSade a frappé le monde récemment capturé de Numinal, créant une bataille vicieuse où son Solar Auxilia a combattu les forces du Mechanicus Noir. l'utilisation des chevaliers par les deux camps ont été le facteur décisif de la bataille. Cependant, les loyalistes ont tenu bon et ont lentement commencé à submerger les forces des traîtres, et aidés par les rébellions locales et de petites troupes d'Imperial Fists et de Raven Guard. Finalement Numinal est tombé aux mains des loyalistes, obligeant Draykavac à fuir.1

Mais malgré la libération de Numinal, une grande partie de la région restait encore aux mains des traîtres. La situation restant dans une impasse conduisant le Manachean Commonwealth à la dévastation dans une série d'attaques et de contre-attaques. 1

Sources